Société Libre de l’Eure

Patrice Guislain : Napoléon III

lundi 27 février 2012

SOCIETE LIBRE D’AGRICULTURE, SCIENCES, ARTS ET BELLES-LETTRES DE L’EURE
Fondée en 1798 – Reconnue d’utilité publique en 1832

Samedi 3 mars 2012 à 14 h 30

Conférence à Evreux aux Archives départementales :

« Un personnage complexe : Napoléon III », par Patrice Guislin

Le samedi 3 mars, la Société libre d’agriculture, sciences, arts et belles lettres de l’Eure donne la parole à son secrétaire général Patrice Guislin, ancien professeur d’histoire, pour une conférence consacrée à Napoléon III.

Cette conférence aura lieu aux Archives départementales de l’Eure, 2 rue de Verdun, à partir de 14 h 30. Elle sera illustrée de projections en couleurs.

De Napoléon III, longtemps méconnu et mal-aimé, on retient surtout les diatribes virulentes de Victor Hugo à son encontre. Il faut dire que le second épisode napoléonien commence par un coup d‘Etat sanglant et finit par un revers militaire cuisant.

Durant les années 1850, le prince gouverne très autoritairement, le régime se libéralisant par la suite. Le Second Empire sait être novateur. Il permet aux Français de faire l’apprentissage du suffrage universel masculin, même si, au départ, les élections sont loin d’être libres. Système impérial éphémère, par manque de cohérence, oscillant sans cesse entre conservation et mouvement, mais pendant lequel la France s’ouvre à la modernité, y compris dans le domaine des arts et des lettres.

Napoléon III, nourri de saint-simonisme, a l’ambition fondamentale d’industrialiser le pays tout en prenant en compte la question ouvrière. La période 1848-1870 pose les bases de la seconde industrialisation des années 1890. Dans un autre registre, elle est encore fondatrice : ainsi l’impérialisme français s’ébauche-t-il alors, au deuxième rang derrière l’Angleterre, pour connaître son apogée républicain à la fin du siècle.

A l’historien de tenter de raconter et expliquer la figure complexe de Charles Louis Napoléon Bonaparte (1808-1873), sans excès de critiques ni de louanges.

Les auditeurs de la récente conférence de Patrice Guislin sur Clemenceau pour la Société libre connaissent l’enthousiasme de l’orateur et ne manqueront pas de participer à cette nouvelle évocation d’un personnage majeur de notre histoire.

Entrée libre, gratuite et ouverte à tous.